Projet STEP : Exercice 2018 évalué à 95% de réussite

Ils étaient tous là, cadres et agents du Fonds Social de la RDC, pour répondre au cinquième rendez- vous annuel de l’évaluation et la planification des activités 2018-2019, du projet pour la Stabilisation de l’Est de la RDC pour la paix (STEP).
Tenues sous la présidence de Mr Ruphin Bo-Elongo, Coordonateur général du FSRDC, ses assises ont eu lieu, du lundi 5 au Samedi 10 Novembre 2018, à « La Joie Plazza Hôtel » de Goma, Chef- lieu de la province du Nord- Kivu.

Au regard de l’évaluation, 2018, qualifiée d’une année de rattrapage, a connu beaucoup de temps fort et d’actions, qui ont permis au FSRDC d’accomplir beaucoup de choses. Les objectifs opérationnels arrêtés ont connu un degré de mise en œuvre très satisfaisant. Du coup, les résultats des activités réalisées au cours de l’année 2018, se sont révélés à la hauteur de 95% de réussite.
En effet, sur les 4 objectifs fixés de l’exercice 2018, 3 ont connu une forte performance. Notamment l’objectif numéro 1, qui consistait à achever et à livrer au moins 124 sous projets, dans le cadre de la composante 1 (appui aux communautés), le FSRDC est parvenu à livrer 126 sous projets, projeté d’ici décembre 2018, ce qui fait plus de 100% des réalisations pour cette composante.
La contre-performance a été observée dans l’objectif numéro 2, qui visait les activités des Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO) au niveau urbain ou Thimo sociaux. Il était prévu de réaliser 21 sous projets ; 12 ont été réalisés, soit à peu près 58%, ce qui n’est pas très fameux mais, du moins acceptable au vu des certaines contraintes qu’il fallait gérer dans la mise en œuvre cette sous composante.
« De façon Globale, le degré de satisfaction de la mise en œuvre de l’exercice 2018 est évalué à 95% de réussite », a souligné le Coordonnateur général du FSRDC.

Planification 2019

Les objectifs opérationnels pour l’année 2019 sont au nombre de 4. Etant donné que le projet STEP est à sa dernière année de mise en œuvre, l’ensemble des objectifs 2019 sont focalisés sur l’achèvement complet des activités qui restent à réaliser.
Dans son objectif 1, qui concerne le volet des Infrastructures socio-économiques de base pour les communautés, Il est prévu d’achever 137 sous projets. L’objectif numéro 2, s’attèlera sur des travaux publics à haute intensité de main d’œuvre (THIMO), en milieux urbains ou sociaux, avec un total de 22 sous projets.
L’Objectif 3 vise les THIMO ruraux ou communautaires. Il est prévu, en collaboration avec d’autres partenaires notamment UNOPS, de réaliser 800kilomètres des pistes rurales qui vont permettre le désenclavement des bassins agricoles. Le 4ième objectif est celui des filières agricoles. Au cours de l’exercice 2019, il sera question de mettre en place et de suivre les activités d’au moins 160 groupements des producteurs Agricoles (GPA) particulièrement dans le Tanganyika, car dans d’autres provinces, ces groupements ont été déjà installés ; faire la mise en place et suivre 242 groupements des producteurs éleveurs (GPE). Il est également prévu de mettre en place et de suivre 1668 Champs écoles paysans (CEP) ainsi que 147 Fermes Ecoles Pilotes (FEP).
Pour le Coordonnateur Général, la participation de tout le staff du FSRDC à ces assises, traduit l’appropriation du plan de travail 2019. De ce fait, il a invité son équipe opérationnelle d’être très rigoureux dans le suivi des activités et de bien gérer les risques identifiés lors de l’évaluation en vue d’atteindre la plus grande performance.
Notons que le prochain rendez- vous avec l’équipe est fixé dans six mois pour la revue à mi-parcours.

Pour rappel, le Projet pour la Stabilisation de l’Est de la RDC pour la Paix « STEP » est mis en œuvre dans les provinces du Nord et Sud Kivu, de l’Ituri, Bas –Uélé, Haute- Uélé, Tshopo et du Tanganyika , dans le but, d’améliorer l’accès aux infrastructures socioéconomiques et aux moyens de subsistance des communautés vulnérables, après tant d’années de guerres dans cette partie de la République.
« Appui aux communautés (composante 1) ; Moyens de subsistance et création d’emplois (composante 2) ; Renforcement des capacités (composante 3) », telles sont les différentes composantes de ce projet. Il est exécuté par le Fonds Social de la RDC, sur financement de la Banque Mondiale, pour une durée de 6 ans, soit du 2014 à 2020.

© 2016 Fonds Social de la RDC. Le contenu de ce site ne peut être reproduit sans autorisation | Conception par fl-digital.