Projet d’urgence relatif à la violence sexuelle et basée sur le genre et la santé des femmes dans la région des grands lacs « VSBG »

- Financement : Don IDA H980-ZR
- Date d’agreement du projet : 25 Juillet 2014
- Date de l'Accord Subsidiaire entre le Gouvernement de la RDC et le FSRDC: 4 oct. 2014
- Montant du Don de l'Accord Subsidiaire : $ USD 16.462.253 (Montant en cours de revue à la hausse pour près de $ USD 23,3 Millions)
- Date d'entrée en vigueur : 23 Janvier 2015
- Date de clôture : 30 juin 2018
- Agence d’exécution : Fonds Social de la République Démocratique du Congo (FSRDC)
- Coordonnateur du projet: Ruphin Bo-ElONGO KIMUEMUE, Coordonnateur General du FSRDC
- Chargée du Projet près la Banque Mondiale: Pia PEETERS
- Zones d'intervention: Les Provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu
 Nord –Kivu : Les zones de santé de Kirotshe, Nyiragongo, Rutshuru, Binza, Birambizo et Kayna (Le surplus de deux Zones de Santé d'Alimbongo et Mabalako concernent uniquement la composante 2).
 Sud – Kivu : Les zones de santé de Minova, Kaniola, Fizi, Kimbi Lulenge, Lulingu et Shabunda
- Acteurs de mise en œuvre :

(a) La globalité du projet en RDC est mis en œuvre par (i) le Fonds Social de la RDC, (ii) les Divisions Provinciales du Sud Kivu et du Nord-Kivu/Ministère de la santé Publique, (iii) les Centres d’excellence «Heal Africa» et «Fondation Panzi», (iv) La CFEF et (v) le Ministère national du Genre, Famille et Enfant.
(b) La mise en œuvre du projet par le FSRDC est essentiellement assurée par (i) les ONG cadres d'appui holistiques et juridiques, (ii) les ONG locales d'appui holistiques et juridiques, (iii) les Organisations à base communautaire (OBC), les Associations Villageoises d'Epargne et Crédit (AVEC), les Associations et Coopératives Agricoles(ACA) dans les zones appuyées par le projet STEP, (iv) les consultants individuels ou firmes.

Le Ministère des Finances, à travers la CFEF, coordonne tous les aspects (i) administratifs (ii) fiduciaires du Projet.

Un comité de pilotage du Projet présidé par le Ministère des Finances a été mis en place et auquel prennent part, les représentants des Ministères du Genre, Famille Enfant, Santé Publique, Affaires Sociales, Intérieur et sécurité, le FSRDC et l’UNICEF comme observateur.

Le projet a pour objectifs : (i) d’étendre la fourniture des services afin d’atténuer l’impact à court et moyen terme de la violence sexuelle et basée sur le genre ; et (ii) d’accroître l’utilisation d’un ensemble d’interventions en matière de santé ciblant les femmes pauvres et vulnérables.

Composantes du projet:
Le Projet est constitué de trois composantes:

Composante 1. Soutien holistique aux survivants de la violence sexuelle et liée au genre et prévention de la violence.

Cette Composante contribue à soutenir les survivants de VSBG par un kit intégré d'assistance à court et moyen termes au niveau de la communauté et au niveau de l’administration des soins. Le soutien fourni par cette Composante vise à renforcer les systèmes existants au niveau communautaire, ainsi que le système de santé à tous les niveaux afin d'apporter aux survivants de VSBG, un soutien intégré de qualité. Des mécanismes seront développés pour garantir un lien et une prise en charge appropriés entre le soutien apporté aux survivants de VSBG au niveau communautaire et le système de santé.

La composante 1 inclut trois sous-composantes : Sous-composante 1A. Soutien intégré aux survivants de VSBG au niveau communautaire et prévention de la violence, Sous-composante 1B. Soutien intégré aux survivants de VSGB et les formations sanitaires dans, et Sous-composante 1C. Soutien intégré aux centres d’excellence existants dans le Nord et le Sud Kivu.

Composante 2. Services de santé à fort impact

Cette composante permet d’améliorer l’utilisation et la qualité d’un ensemble d’interventions de santé ciblant les zones mal desservies ainsi que les femmes pauvres et vulnérables à travers le financement basé sur la performance (FBP), y compris :
(i) la fourniture de Subventions de FBP aux formations sanitaires, conditionnées par la quantité et la qualité des services de santé fournis, telles que stipulées dans les Contrats de performance FBP ;
(ii) le financement de l’approvisionnement initial en médicaments essentiels ;
et (iii) le renforcement des capacités au niveau provincial, district et local à travers les Contrats de performance FBP avec les Autorités sanitaires.

Du côté des demandes, le projet permet d’améliorer l’accès aux services de santé pour les groupes les plus vulnérables par :
(i) la réalisation d’une enquête auprès des ménages en vue d’identifier les obstacles à l’accès aux soins ;
(ii) l’identification des ménages les plus pauvres ;
(iii) le financement des services de santé en faveur des pauvres identifiés dans les formations sanitaires ciblées. Les Agences d’achat de performance, chargées du système FBP, bénéficieront du financement pour la gestion, les coûts de fonctionnement et une application Internet en ligne.

La composante 2 comporte trois sous composantes :

Sous composante 2A. Amélioration de l’utilisation et de la qualité des services de santé au moyen du FBP,
Sous composante 2B. Améliorer l’accès aux services de santé pour les plus vulnérables
et Sous composante 2C. Renforcer les Agences d’Achat des Performances pour la gestion du FBP.

Composante 3. Partage de connaissances, renforcement des capacités; Recherche.

La composante 3 comporte quatre sous composantes :

Sous composante 3A. Partage des connaissances et renforcement des capacités au niveau régional et national,
Sous composante 3B. Recherche et Enquêtes,
Sous composante 3C. Communication
et sous composante 3D. Gestion du Projet.

Ces points peuvent être résumés de la manière ci-dessous :

• Partage de connaissances et renforcement de capacités au niveau régional et national : les partenaires de mise en œuvre du projet dans les Grands Lacs seront conviés après six mois à des ateliers de partager des connaissances (leçons apprises, expériences reçues ou échouées ou autres), à cela s’ajoutent les séances de capacitation des partenaires ;
• Recherche et études sur divers domaines thématiques tels que : (i) la compréhension des causes sous-jacentes de la VSBG ; (ii) l’évaluation de l’impact de certains modèles de prestation de services pour les survivants de VSBG et pour les femmes en âge de procréer à travers des enquêtes quantitatives et qualitatives²; (iii) l’évaluation de l’efficacité des outils de dépistage pour l’identification précoce et le transfert des femmes à risque ; (iv) la compréhension des effets des interventions visant à changer les comportements et les normes afin de promouvoir la prévention de la violence et l’égalité entre les sexes ; (v) la réalisation de la recherche sur la VSBG par les centres d’excellence ; (vi) l’évaluation de l’impact de l’introduction des fiches d’évaluation des communautés et (vii) l’évaluation de l’impact des interventions ciblant les auteurs de violence.
• Communication : (i) l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de communication, c’est-à-dire l’inclusion des informations sur les services offerts aux groupes clés et sur les lois et politiques clés ; des mécanismes pour faciliter la collaboration intra et inter pays, y compris l’utilisation des outils de média ; et des activités et outils pour la diffusion des résultats) ; (ii) le soutien pour lancer les campagnes au cours des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre ; et (iii) l’installation de facilités de vidéo conférence dans certains hôpitaux et ministères impliqués afin de faciliter la communication dans et entre les pays. Cette sous-composante soutiendra le Ministère du Genre Famille et Enfant à élaborer et à mettre en œuvre une stratégie de communication en vue de diffuser le Code de la famille révisé. .
• Gestion du projet y compris le soutien pour exécuter la coordination efficiente et effective, la gestion financière, le suivi et l’évaluation aux niveaux national et local à travers l’assistance technique, le renforcement institutionnel et l’équipement.
Cette composante inclue le soutien pour le renforcement des structures de coordination existantes et des systèmes nationaux afin d’assurer l’intégration et la pérennité des activités du projet

Le Fonds Social de la RDC est responsable de la mise en œuvre des activités (i) de la composante 1. A; (ii) certaines activités de la composante 1.B notamment le développement des formations et la mise en œuvre des approches psychothérapeutiques NET et TPC; (iii) la supervision de la composante 1.C et (iv) le pilotage de certaines autres activités de la composante 3.

 Sous-composante 1A. Soutien intégré aux survivants de VSBG au niveau communautaire et prévention de la violence.

Les interventions envisagées pour l’appui aux survivants des violences sexuelles et basées sur le genre au niveau communautaire comprennent:
- Soutien et renforcement des systèmes intégrés de fourniture de services dans les Organisations à Base Communautaire (OBC)
- Gestion des cas de survivants, prise en charge initiale et orientation rapide ;
- Assistance juridique ;
- Soutien psychosocial et provisions des soins de santé mentale ;
- Soutien à l’autonomisation économique.
- Sensibilisation et plaidoyer pour le changement de comportement à travers des activités qui encouragent la promotion de l’égalité des sexes, le changement de comportements et la prévention de la violence, y compris la violence sexuelle ;
- Pilotage des approches visant à travailler avec les auteurs de violence par le FORNET « Narrative Exposure Therapy for Forensic Offender Rehabiliation ».

Sous-composante 1B : Appui aux survivants de violence sexuelle au niveau sanitaire

Les activités sous le pilotage du FSRDC envisagées pour cette sous-composante consistent à fournir les Soins de santé mentale. Pour garantir une réponse efficace, le projet intègre les services de soins psychologiques élémentaires au niveau communautaire et des Centres de santé et le renforcement des capacités des Hopitaux Généraux de Référence (HGR) et des cliniques psychiatriques, telles que SOSAME (Soins de santé mentale) dans le Sud-Kivu et le centre de santé mentale Tulizo Letu dans le Nord-Kivu. Le Projet appuie l’intégration dans le système de santé y compris au niveau communautaire de psychothérapies innovantes fondées sur l’expérience clinique, telles que la Thérapie du Processus Cognitif de groupe (TPC) ou la psychothérapie individuelle innovante telle que la Thérapie par exposition à la narration (NET).

A ce sujet, le FSRDC assure le développement des formations et la mise en œuvre des approches psychothérapeutiques innovantes au profit des professionnels de santé et ceux du niveau communautaire chargés de travailler avec les survivants des VSBG.
Sous-composante 1C. Soutien intégré aux centres d’excellence existants dans le Nord et le Sud Kivu.

La Fondation Panzi dans le Sud-Kivu et Heal Africa dans le Nord-Kivu ont acquis une grande expérience du soutien intégré d’excellente qualité aux survivants de VSBG. Ces deux structures sont utilisées au niveau provincial comme Centres d'orientation des survivants. De plus, les deux organisations sont utilisées dans la région comme structures de formation afin de développer les capacités des Centres de santé de tout niveau et des communautés à proposer des services intégrés aux survivants.
Sous-composante 3A. Partage des connaissances et le renforcement des capacités au niveau régional et national.
Pour cette sous-composante, les activités qui seront développées sont les suivantes: (i) Documentation et partage des activités novatrices pour promouvoir l’égalité entre les sexes, la lutte contre les VSBG, et renforcer la santé maternelle à travers le FBR (ii) Financement des voyages d’étude dans les pays voisins (iii) Promotion du partage des connaissances au niveau régional et national, y compris le soutien ou la participation aux événements d’apprentissage par les pairs sur la VSBG organisés par la CIRGL et/ou les pays et (iv) La participation aux programmes régionaux de formation de haute qualité.

Sous-composante 3B. Recherches et Enquêtes.

Le projet soutiendra la recherche sur divers domaines thématiques suivants tels que :
(i) Compréhension des causes sous-jacentes de la VSBG, (ii) L’évaluation de l’impact de certains modèles de prestation de services pour les survivants de VSBG et pour les femmes en âge de procréer à travers des études quantitatives et qualitatives, (iii) La compréhension des effets des interventions visant à changer les comportements et les normes pour promouvoir la prévention de la violence et l’égalité entre les sexes et (iv) L’évaluation de l’impact des interventions visant les auteurs de violences; Etc. Le projet appuiera également l'enseignement entre pairs au niveau provincial au sein des prestataires de services relatifs à la VSBG, ainsi qu'à la santé maternelle et reproductive, aux OBC, ONG et VSLA.

Sous-composante 3C. Communication.

Le Fonds Social de RDC assure la communication sur le projet pendant toute la durée de son implémentation, en conformité avec la stratégie globale de communication développée.

En outre, au niveau national et local, la communication du projet soutiendra (i) le Ministère du genre famille et enfant à élaborer et à mettre en œuvre dans certaines zones une stratégie de communication en vue de diffuser le code de la famille une fois révisé ; (ii) l'élaboration et la mise en œuvre d'une stratégie nationale de communication ; (iii) le soutien pour lancer les campagnes au cours des 16 jours d'activisme contre les violences sexuelles et basées sur le genre; etc.

Sous-composante 3D. Gestion du projet

Le Fonds Social de la RDC assure la gestion du projet par la mise en place des outils de suivi et évaluation, le suivi et accompagnement des activités, la production des différents rapports requis, la coordination et gestion courante des activités y compris l'audit interne, la passation de marchés et la comptabilité; et participe activement aux activités des différents mécanismes de coordination des interventions VSBG existant au niveau national et provincial.

Résultats attendus (pour la sous composante 1 a)

- Au moins 21.000 SVSBG se présentent au moins une fois à un responsable de dossier formé par le projet,
- Au moins 80% de bénéficiaires rencontrent régulièrement leur responsable de dossier de VSBG,
- Au moins 23.600 SVSBG bénéficient de services psychosociaux et juridiques et une orientation vers des services de santé au niveau de la communauté,
- Au moins 11.550 cas de VSBG orientés vers des services ou programmes de soutien économique au niveau de la communauté,
- Au moins 84 OBC soutenues par le projet,
- Au moins 84 AVEC soutenues par le projet,
- Au moins 1.260.000 personnes sensibilisées (chefs et leaders, les Hommes à travers l’approche « Engagement des Hommes», Etc.).

LES BENEFICIAIRES DU PROJET

BENEFICIAIRES DIRECTS/PRINCIPAUX

1. Les Femmes Survivants des VSBG
2. Les Femmes vulnérables en âge de procréer dont les Femmes enceintes et les Femmes allaitantes
3. Les Hommes et les enfants SVBG

BENEFICIAIRES INDIRECTS/SECONDAIRES

1. Les membres des familles des SVSBG
2. Les communautés des SVSBG
3. Les prestataires de services de VSBG
4. Les acteurs de la société civile y compris les OBC et autres
5. Les décideurs politiques

© 2016 Fonds Social de la RDC. Le contenu de ce site ne peut être reproduit sans autorisation | Conception par fl-digital.