P

R

V

B

G

PRVBG - PROJET DE PREVENTION ET DE REPONSE AUX VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

Montant total du projet USD 100 millions
Date d'approbation 28 Juin 2018
Date d'entrée en viguer 19 juillet 2019
Date de clôture 30 Juin 2023
Agence d'exécution Fonds Social de la RD Congo
Coordonateur du Projet Ruphin Bo-Olongo Kimuemue
Responsable du Projet / Banque Mondiale Patricia Fernandes
Zone d'intervention Les provinces du Sud-Kivu et Nord-Kivu, du Tanganyika, et du Maniema

La clôture du Projet PRVBG
est prévu pour le 30 Juin 2023

Encore

PRVSBG - PROJET DE PREVENTION ET DE REPONSE AUX VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE>

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La RDC est classée en 176e position sur 188 pays d’après l’Indice d’inégalité de genre de 2016, cela s’observe par des disparités persistantes dans le monde politique, économique et du travail. Les violences basées sur le genre (VBG) représentent un obstacle important à l’engagement total des femmes dans la vie sociale et économique en RDC. Les taux de prévalence de la VBG en RDC sont élevés. Dans l’ensemble, 52 % des femmes âgées de 15 à 49 ans ont déclaré avoir été victimes de violences physiques (par un agresseur quel qu’il soit) au moins une fois depuis l’âge de 15 ans, tandis que 27 % ont subi des violences sexuelles . Pour les femmes âgées de 15 à 49 ans qui ont subi des violences physiques, l’agresseur était le plus souvent un mari ou un partenaire actuel (56,8 %) . Tandis que la prévalence de la violence physique à l’encontre des femmes reste élevée, elle est passée de 64 à 52 % pour les femmes âgées de 15 à 49 ans entre 2007 et 2014 selon les données des EDS . La mise en œuvre de ce projet PRVBG fait recours à la flexibilité de la politique de financement des projets d’investissements de la Banque Mondiale envers les pays fragiles, ainsi donc, le projet PRVBG devrait contribuer à l’objectif plus large de réduction de la vulnérabilité des femmes et des filles face à la VBG en RDC, les interventions cibleront plus spécifiquement les provinces avec des taux élevés de VBG et les niveaux élevés aussi d’acceptation de VBG par les femmes et les filles.

Couverture géographique de mise en œuvre

Le projet est dans sa première phase implanté dans 12 ZS du Sud-Kivu et dans 13 ZS du Nord-Kivu puis dans sa seconde phase dans 8 ZS du Tanganyika et 5 ZS du Maniema.
Les 4 provinces de mise en œuvre et leurs zones de santé :
  1. Nord-Kivu (13 ZS) dont (Binza, Kayna, Mabalako, Alimbongo, Lubero, Kalunguta, Mutwanga, Nyirangongo, Rwanguba Ruthshuru, Kirotshe, Masisi, Mweso
  2. Sud-Kivu (12 ZS) dont Fizi, Kaniola, Kimbi/Lulenge, Shabunda, Lulingu, Minova, Lemera, Kalonge, Mulungu, Kitutu, Kalole, Haut plateau.
  3. Tanganyka (5 ZS) dont : Kalemie, Niemba, Nyunzu, Manono, Moba.
  4. Maniema (8ZS) : Kasongo,Kibombo, Kabambare, Kunda, Lusangi, Tunda, Samba, Saramabila

OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DU PROJET (ODP)

ODP

Les objectifs du projet sont d’améliorer, dans les zones de santé ciblées :
  • La participation à des programmes de prévention des VBG ;
  • L’utilisation des services multisectoriels de réponse de la part des survivantes de VBG
  • Dans l’éventualité d’une crise ou urgence éligible, apporter un appui immédiat et une réponse effective à ladite crise ou urgence.

bénéficiaires du projet

  • Près de 785 000 bénéficiaires dont 400 milles femmes et filles vulnérables en situation de risque de VBG.
  • Les survivantes et leurs membres de famille
  • Les principaux leaders d’opinion et d’autres membres promoteurs de changement des comportements
  • Les survivants hommes et garçons, et leurs membres de famille dans les zones cibles.
  • Les ministères et institutions clés : FSRDC, Min de la santé, Min de Genre, de la famille et des Enfants, Bureau du Représentant personnel du chef de l’État chargé de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants (BRP).